Répondre Au Problème du «Sans-Abrisme» De Femmes

Logo de l’Association

Un partenariat entre les Équipes Saint Vincent (FFESV), la Société Saint Vincent de Paul (SSVP) et la Congrégation de la Mission a abouti à la création d’un accueil de jour à Paris pour une vingtaine de femmes, qui a pu s’ouvrir avec audace le 12 novembre 2020, en plein confinement dû à la Covid-19.

Avec comme leitmotiv «aller aux périphéries», tous ont travaillé d’arrache-pied pendant trois années pour surmonter les nombreux obstacles, chaque partenaire jouant sa «partition» :

– La Congrégation de la Mission pour le local

– Les Équipes Saint Vincent et la Société Saint Vincent de Paul pour rechercher le financement et trouver un architecte d’intérieur afin de transformer ces 160 m2 en un lieu pratique et répondant à toutes les normes, très nombreuses en France. (Ainsi il a fallu installer un monte-charge pour le petit dénivelé entre la cour et le local ; permettre l’accès à un fauteuil roulant dans la minuscule cuisine de 10 m2 etc.). Pari réussi dont vous pouvez avoir un aperçu avec les quelques photos illustrant l’article.

Certes, les mesures sanitaires restreignent les jours, les heures d’accueil, le nombre de Personnes accueillies et de repas, mais pas les femmes Bénévoles qui, elles, sont toutes au rendez-vous!

Le matin, elles se retrouvent autour de la coordinatrice du jour qui prépare une prière en lien avec le service, suivie d’échanges. Elles bénéficient aussi de rencontres avec des professionnels de l’accueil, et de temps spirituels, sans oublier les «relectures» régulières.

Une Fille de la Charité a proposé ses services de pédicure…

L’Association a fait le choix d’une organisation souple, considérant que « l’évènement, c’est Dieu ». (Sr Suzanne Guillemin). Tout est à venir…

Ainsi, des femmes connaissant la situation du «Sans-Abrisme» trouvent là un accueil chaleureux, inconditionnel et un local bien chauffé, des douches, des machines à laver, des sécheuses, un ordinateur, un petit endroit pour dormir ou s’allonger si nécessaire, un repas selon les possibilités des règles sanitaires. Des ateliers ont déjà été organisés au cours desquels, par exemple, des décorations de Noël ont été réalisées. Toutes ces femmes en galère qui fréquentent actuellement le local ont des contacts avec des travailleurs sociaux, sont envoyées par d’autres associations, ont appelé le SAMU Social, ont pu aussi consulter le «guide de la solidarité», ou bien encore sont arrivées là, par le « bouche-à-oreille».

Nous souhaitons « bon vent » à cette nouvelle association, marchant au pas de la Providence!

Madame de Villeneuve, Responsable de l’ACCUEIL LOUISE ET ROSALIE

Interview de la Responsable de L’Accueil Louise et Rosalie, Madame de Villeneuve

Articles similaires

Proche-Orient

La Tendresse de Dieu

Les six pays de la Province du Proche-Orient s’enracinent dans la Bible : « Cyrus, roi de Perse [L’IRAN actuel],

Lire plus…