Nous ne pouvons pas nous taire ! Du « pansement» au Plaidoyer – Une nouvelle prise de conscience ?

(Part 2)

Lorsque nous méditons et « faisons nôtre» le dialogue entre Marie et Elizabeth et le partage mutuel entre les deux femmes, une nouvelle énergie remplie de possibilités commence à émerger.

Le voyage de Marie et son souci du bien-être d’Elizabeth s’étendaient bien au-delà de son propre cercle immédiat. La Visitation n’est pas le portrait d’une maman au foyer renfermée sur elle-même. Dans son chant de salutation, le Magnificat, Marie, la Mère de Dieu enceinte, articule et célèbre la dispersion des orgueilleux, le détrônement des puissants et l’élévation des humbles. Comme son fils finit par le faire dans les Béatitudes, non seulement elle bénit les pauvres et promet de nourrir les affamés, mais elle prédit aussi des temps arides pour les riches, qui seront renvoyés les mains vides. Marie défie les systèmes injustes et exprime sa préoccupation pour la personne humaine appauvrie.

Alors que nous réfléchissons aux objectifs de développement durable dans l’esprit de la rencontre de la Visitation, l’invitation est claire… Collaborer pour un changement systémique mondial nous invite à promouvoir la sagesse de toutes les cultures et traditions en lançant un appel à :

  • Une citoyenneté mondialeobal Citizenship
  • Participer aux actions facilitant la communion entre les différentes croyances dans le monde
  • Susciter des dialogues mutuellement responsables
  • Etablir des partenariats avec d’autres et partager des ressources pour s’engager en collaboration dans des services en vue d’un changement systémique mondial.

Face aux réalités qui nous interpellent et aux obstacles qui nous paralysent, nous tournons vers la Parole de Dieu pour obtenir lumière et courage pour faire face aux problèmes de notre temps, rendus d’autant plus difficiles par un virus incontrôlable qui ravage le monde. La rencontre de la Visitation a beaucoup d’enseignements pour nous aujourd’hui. Un engagement authentique de réflexion et de dialogue conduira à la construction des plus vulnérables, y compris nous-mêmes. C’est une invitation à une nouvelle sensibilité et approche pour mieux appréhender « les cris de la terre et les cris du peuple ». Lorsque nous écoutons bien ces cris, nous sentons l’urgence d’agir et nous entendrons le cri de Dieu dans tout ce qui est blessé, menacé ou exclu. Si nous répondons à ces cris, ensemble nous ouvrirons à de nouveaux chemins d’espérance.

Mais comment y arrive-t-on ? Comme nous l’avons vu précédemment, il existe de nombreuses Organisations Non Gouvernementales (ONG) aux Nations Unies, y compris de nombreuses Congrégations qui ont investi des ressources importantes pour avoir un représentant dans cet espace où le rythme cardiaque du monde est surveillé. Par exemple, la plupart des femmes et des hommes qui représentent leurs congrégations ont une formation d’enseignants, d’avocats, d’activistes communautaires et de travailleurs de la santé, avec une expérience dans plusieurs ministères axés sur la promotion des personnes. Alors que les congrégations du monde entier sont confrontées à la diminution de leurs membres et que les soins pour nos members âgées et fragiles tendent à devenir un objectif dominant, nous commençons tous à réaliser que nos approches de « pansement » aux besoins des personnes vulnérables ne sont que cela. Comme l’a si bien dit une Soeur d’une ONG : « Les besoins resteront de plus en plus importants que nous ne pourrons jamais y répondre. (Joan Burke, SNDdeN, « Beyond Plumbing! Long term Engagement,” It is Good for Us to be Here, Xlibris, 2015).»

Lorsque nous écoutons et parlons comme l’ont fait Marie et Elisabeth, nous en venons à comprendre la dynamique de l’interdépendance. Cela crée une attitude de réciprocité et, par conséquent, d’abandonner le concept selon lequel nous sommes des experts dans tous les domaines, que nous inondons les autres de nos connaissances ou de nos compétences alors que ces autres ont peu, voire rien, à nous offrir en retour. Un esprit d’interdépendance et de dialogue nous encourage à écouter non seulement les mots, mais aussi les attitudes, les gestes et le silence.

Autres articles

Gràce réparatrice

O mon ami, prends courage. Le travail de réparation est douloureux par sa lenteur et beau par ses centimètres par laquelle il arrivera. Ne priez

Lire plus…