Nouvelles d’Espagne

Alors que nous attendions tous que nos vies commencent à “se normaliser”, la terrible guerre en Ukraine a éclaté, augmentant le nombre de personnes victimes d’injustices dans le monde et, par conséquent, multipliant la douleur et l’impuissance de tous.

Nous savons que la contrepartie de cela est généralement un courant de solidarité qui, dans le cas de l’Ukraine, est immense. En tant que Filles de la Charité, nous avons reçu de notre Supérieure générale des nouvelles de la présence de la Compagnie dans ce pays et de la décision des communautés de rester sur place pour continuer à offrir leurs services, dans la mesure du possible, et répondre aux besoins qui surgissent pendant cette terrible crise. Aussi de différentes Communautés et services nous nous joignons à l’appel du Pape à tous, croyants et non-croyants, à prier ensemble pour la Paix.

Dès le début, les gens nous ont demandé comment ils pouvaient collaborer et dans les différentes provinces, ils ont créé des comptes bancaires où les dons pourraient être déposés pour aider à couvrir les besoins élémentaires et urgents.

• Les écoles mènent des campagnes de sensibilisation et de collecte de nourriture, vêtements chauds, médicaments, sacs de couchage…

• Le 22 mars, le premier groupe de quatre familles et d’une quinzaine de jeunes étudiants est arrivé à Lanjarón. Deux Filles de la Charité étaient là pour les accueillir avec le groupe Caritas paroissial et collaborer à tout ce qui est nécessaire pour l’accueil. Auparavant, la maison avait été préparée pendant une semaine pour l’adapter à cette mission.

• À Ávila, la maison a été offerte pour accueillir les réfugiés. Mais pour offrir un service de qualité, le réseautage était nécessaire. Les Filles de la Charité, ainsi que l’évêché, la mairie, l’ACCEM, la Croix-Rouge et Cáritas ont uni leurs forces et certaines ont fourni l’équipe de psychologues, d’autres les travailleurs sociaux, d’autres sont en charge de la logistique… À Cadix, Murguía, Tui, Rota, Barcelone, Alicante et d’autres villes d’Espagne, les Filles de la Charité ouvrent leurs portes pour accueillir d’autres réfugiés.

• Prochainement, une autre Sœur ira avec une équipe de Caritas du diocèse de Mérida-Badajoz à la frontière polonaise où elle amènera un groupe de 25 personnes.

• Un groupe de jeunes de Gijón et leur ami ukrainien sont partis à la frontière slovaque avec l’Ukraine pour récupérer 4 adultes et 2 enfants. En chemin, elles ont contacté les Sœurs de Gijón car elles voulaient envoyer tout le matériel humanitaire qu’elles transportaient dans la camionnette. Le Visiteur, par l’intermédiaire du Conseil général, les mis en lien avec les Sœurs à la frontière. Ils ont servi de canal à la solidarité.

• Les cinq entités -Cepaim, Croix Rouge, Apip-Acam et Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul- qui travaillent en Aragon avec le Gouvernement espagnol dans le programme de protection internationale deviennent premier accueil. Jusqu’à présent, 578 Ukrainiens ont été accueillis.

La Compagnie ne ménage pas ses efforts pour continuer à répondre aux appels actuels de nos frères qui souffrent en collaboration avec d’autres personnes et institutions. Comme l’a dit Saint Vincent “L’AMOUR EST INVENTIF À L’INFINI”. Et tout cela devient une prière confiée au Père qui aime tant ce monde.

Articles similaires