“Comme vous êtes heureuses, mes Sœurs…”

Les Filles de la Charité de Szumilino, Biélorussie, transmettent le charisme vincentien aux confins de ce magnifique territoire de l’Est de l’Europe. Sœur Bernadeta a partagé avec nous l’expérience des Sœurs dans leur service des Pauvres.

La communauté est constituée de trois Sœurs, une de la Biélorussie, et deux de Pologne. Elles se sentent gratifiées par Dieu de la grâce de Le servir dans les Pauvres. Sœur Bernadeta rappelle spontanément une citation de St. Vincent : « Comme vous êtes heureuses, mes filles, d’être appelées à une condition si agréable à Dieu… » En étant appelées dans la Compagnie des Filles de Charité, elles sont heureuses de pouvoir faire « ce que le Fils de Dieu a fait sur la terre. » (SV, Conférence aux Filles de la Charité, 5 juillet 1640)

Les Sœurs visitent les malades à domicile, enseignent le catéchisme, organisent différents rassemblements pour les enfants et les Jeunes, travaillent à la sacristie de l’église paroissiale. Autant que faire se peut, elles participent à d’autres formes de services qui se présentent de façon récurrente ; un appel quotidien est fréquent.

Parmi les nombreux Pauvres qu’elles servent, les Sœurs se remémorent d’un homme et d’une femme alités, nécessitant un soin constant à cause de pathologies chroniques. Elles s’acquittent de leurs traitements selon les mots de St. Vincent : « Ce sont nos seigneurs et nos maîtres, et nous sommes indignes de leur rendre ces petits services » (St Vt, Conférence aux Lazaristes N°164, janvier 1657). Ils évangélisent les Sœurs et ceux qui les entourent, leur apprenant à croire en la Providence de Dieu, à accepter Sa volonté, à lire les signes des temps, à être reconnaissants et heureux pour le plus petit bienfait reçu, et à apprécier le don du temps.

La ville de Szumilino est toute petite ; les 7 500 habitants donnent l’impression d’une grande famille. Ils sont reliés, non seulement par le même lieu de résidence, mais bien souvent aussi par des liens de parenté. Ils s’adressent aux Sœurs pour leur demander conseil sur la façon d’aider leurs proches à prendre soin des personnes alitées, pour prévenir et traiter les escarres, pour assurer l’hygiène personnelle à la maison, etc. Les Sœurs les invitent aussi à prier ensemble pour leurs parents et pour les évènements qu’ils vivent. Quelques familles maintiennent des relations cordiales avec les Sœurs même quand la personne dont les Sœurs s’occupaient est décédée. Le service, expression de l’amour, et la prière, unissent les cœurs.

L’expérience des Sœurs nous rappelle que ne pouvons donner aux autres que ce que nous avons ; ce ne sont pas seulement les choses matérielles, mais c’est aussi, par-dessus tout, le cœur qui doit, chaque jour, être toujours davantage uni à Dieu : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire », dit Jésus. (Jn 15, 5) Pour Sr Bernadeta, les rues de Szumilino sont « le plus court chemin qui conduit au Ciel. »

Articles similaires