Inauguration de la ferme de l’Espérance Soeur Lindalva Justo de Oliveira

Un an et demi après la pose de la première pierre, et après beaucoup de travail et de persévérance, l’archidiocèse d’Olinda et Recife a inauguré le 31 mars 2022 à Primavera, Pernambuco, Brésil, une nouvelle unité féminine de la Ferme de l’Espérance (Fazenda da Esperança). Cette unité nommée « Ferme de l’Espoir Sœur Lindalva Justo de Oliveira » est destinée à accueillir les femmes qui viennent recevoir de l’aide dans leur réadaptation après avoir été affaiblies par la consommation de drogues. Le nom de la ferme a été donné par l’archevêque de Recife, Antonio Fernando Saburido, afin de rendre hommage aux Filles de la Charité qui ont servi ou servent dans les fermes, en particulier Sœur Sônia Maria de Lima, et pour honorer le martyre de la bienheureuse Lindalva, qui représente les femmes d’aujourd’hui qui souffrent de violence et de fémicide.

L’inauguration de la nouvelle ferme a eu lieu lors d’une messe en plein air célébrée par Mgr Antônio Fernando Saburido et concélébrée avec d’autres prêtres dont le père Hans Stapel (fondateur de la ferme) et le père Clistes Natal, notre directeur provincial, de la Congrégation de la Mission . Outre le maire et d’autres autorités de l’État, étaient également présents pour représenter la Compagnie des Filles de la Charité notre Visitatrice, Sœur Patrícia Calaça, les membres du Conseil provincial, Sœur Sônia Maria de Lima, et de nombreuses autres Filles de la Charité. Nelson Giovanelli, l’un des fondateurs de la Ferme de l’Espoir (Fazenda da Esperança) a également honoré cet événement, ainsi que les nombreux hommes et femmes qui sont en réhabilitation dans les Fermes existantes dans l’état de Pernambuco. Lors de la procession d’entrée, une image et une relique de la Bienheureuse Lindalva, offerte par la Province de Recife à cette nouvelle Ferme, ont été intronisées.

La Fazenda da Esperança est une communauté thérapeutique qui fonctionne depuis 1983 pour les personnes en voie de rétablissement et cherchant à se libérer de leurs dépendances, principalement à l’alcool et aux drogues. Sa méthode comprend trois aspects déterminants : le travail comme processus pédagogique, le vivre ensemble en famille et la spiritualité en vue de trouver un sens à la vie.

Les personnes qui s’identifient au charisme de la Ferme peuvent trouver leur vocation dans l’Église en faisant partie de la Famille de l’Espérance, une association privée de fidèles, internationale et reconnue par le Conseil Pontifical pour les Laïcs, dont la mission est d’apporter Espoir, qui est Jésus-Christ, au plus grand nombre de jeunes à travers le monde, selon les mots du Pape Benoît XVI.

La Fazenda a ses portes ouvertes dans tous les États du Brésil pour accueillir des hommes et des femmes fragilisés par la toxicomanie, transformant la douleur en joie. Le nombre de communautés dans le monde a déjà dépassé la centaine d’unités structurées dans les pays d’Asie, d’Afrique, d’Amérique et d’Europe, en croissance continue en raison de la mondialisation des graves problèmes sociaux qui assaillent l’humanité.

La Maison de Primavera est la quatrième Ferme de l’Espoir de l’État de Pernambuco, avec des unités dans les villes de Jaboatão dos Guararapes, Garanhuns et São Joaquim do Monte. Elle peut accueillir vingt-cinq femmes et jusqu’à douze bébés ; c’est parce qu’il est courant pour les femmes qui demandent de l’aide d’arriver enceintes ou avec des enfants.

«Aujourd’hui, nous avons réalisé un rêve longtemps caressé d’avoir dans notre archidiocèse une Ferme de l’Espérance pour les femmes, une œuvre de Dieu qui profitera aux personnes affaiblies par la consommation de drogues et aux personnes dans le besoin. Il est donc nécessaire qu’il y ait une sensibilité de la part de tous pour soutenir ce projet, pour encourager ceux qui vont donner leur vie ici, pour ce travail», a déclaré Mgr Fernando Saburido dans une interview à la chaîne «Rede Vida de Televisão».

Cette inauguration, qui fait partie des célébrations du 30e anniversaire du martyre de la bienheureuse Lindalva, a été précédée d’une mission d’un mois coordonnée par Ana Lúcia Duarte, missionnaire consacrée de la Ferme de l’Espérance et responsable régionale des Fermes des femmes et accompagnée par plus de quinze femmes ex-toxicomanes ou en voie de guérison ; ils ont visité les communautés entourant la nouvelle ferme, évangélisant et témoignant des merveilles que le Seigneur a opérées et opère dans leurs vies.

Cette nouvelle Ferme de l’Espérance est un signe de l’Amour et de la Providence de Dieu dans la vie de ceux qui en ont le plus besoin ; nous rendons grace à Dieu pour les nombreux collaborateurs qui ont entendu l’appel du Seigneur et se sont laissés conduire par Lui, en particulier le Dr Ilvo Meireilles, un homme d’affaires de Pernambuco qui a non seulement cru au projet mais a également fait don du terrain et a apporté son soutien aux travaux de construction.

Que Sœur Lindalva intercède pour ceux qui participent à cette nouvelle œuvre et en fasse un instrument pour sauver des vies pour Dieu et susciter de nombreuses vocations au service du Règne de Dieu et de l’Église!

Articles similaires

España

Nouveaux horizons

La 11ème réunion des Conseils Provinciaux d’Espagne a eu lieu dans la belle ville de Séville du 31 octobre au

Lire plus…