La Tendresse de Dieu

Les six pays de la Province du Proche-Orient s’enracinent dans la Bible : « Cyrus, roi de Perse [L’IRAN actuel], est chargé de bâtir à l’Eternel une maison à Jérusalem ». « Encore un peu de temps et le [LIBAN] se changera en verger…délivrés de l’obscurité et des ténèbres, les yeux des aveugles verront”…IL naît à Bethléem [PALESTINE]. IL grandit à Nazareth [Israël]. IL fuit avec ses parents en [EGYPTE] et IL convertit Paul sur la route de Damas [SYRIE].

Les Missions de nos 28 Communautés sont diverses : Educatives (En Egypte en Syrie et au Liban) ; Sanitaires : Hôpitaux et Centres Médicaux-Sociaux (Egypte, Liban, Israël, Palestine et Syrie) ; Foyers médicalisés pour personnes âgées (Iran, Liban, Israël) ; Foyers pour enfants à besoins spécifiques (Israël, Liban). Il faut y ajouter presque dans les 6 pays : les Mouvements de Jeunesse (spécialement les JMV) et surtout les visites à domiciles, les secours aux personnes démunies en produits de première nécessité et la promotion féminine.

Le centre Medico-Social DE KOBAYAT

Au centre médico-social de l’Ordre de Malte à Kobayat au Liban-Nord, région délaissée par les autorités civiles … un programme nous permet d’offrir des médicaments introuvables actuellement dans les pharmacies, surtout pour maladies incurables. Je suis frappée par la patience et la foi solide des personnes qui fréquentent notre centre et ne cessent de remercier Dieu malgré l’état de pauvreté et même de misère pour certains. Voir un homme pleurer dignement parce qu’il n’arrive plus à suffire aux besoins les plus élémentaires de sa famille alors qu’il avait un bon salaire et était aisé financièrement, ça me fend le cœur ! Quand j’entends des personnes que je sers me dire : « Vous reflétez, Ma Sœur, le visage de Dieu », ne me reconnaissant vraiment pas dans ce qu’ils disent, j’y entends un appel du Seigneur à L’aimer encore plus, à vivre de plus en plus le charisme de nos fondateurs et à porter toutes ces personnes dans ma prière. Que le Seigneur prenne en pitié notre pays le Liban et qu’IL nous aide à vivre les vertus chrétiennes de solidarité, de pardon et de miséricorde !

Sr Eliane SALHAB FdlC.

Hôpital du Sacré-Cœur – BEYROUTH

Aujourd’hui, 15 août 2021, fête de l’Assomption de Marie : La pensé d’être avec Marie à la fin de temps nous donne courage en ce moment, où nous semblons parfois un peu perdus devant les « catastrophes » qui se succèdent au LIBAN ! Le soir de l’explosion au Port de Beyrouth le 4 Aout 2020, nous avons reçu aux Urgences environ 200 personnes presque en même temps : Des plaies ayant besoins de sutures, des fractures à opérer, un traumatisme crânien à surveiller. Une « foule» de personnes assises ou étendues, parfois à même le sol, attendant avec patience leur tour, sans rien demander, sans se plaindre, ne sachant peut-être pas qu’ils n’avaient plus de maison, ou, en certain cas ayant perdu un membre de leur famille.

Les sœurs de notre communauté, dans nos diverses rencontres, ont partagé ce qui nous a interpellées cette nuit aux Urgences, où à l’hôpital : nous avons vu le visage du Christ :

*En celui de Sr Sophie, notre compagne, visage défiguré mais toujours consciente. Très atteinte pourtant consciente, elle a succombé à ses blessures, plus tard dans la nuit ;

*En celui d’une jeune dame, ayant perdu son mari dans l’explosion. Elle répétait : « C’est ma faute, c’est ma faute . . . » car elle lui avait demandé de l’accompagner à un rendez-vous à un hôpital près du port ; son mari a été tué à côté d’elle. Venue à notre hôpital avec plusieurs plaies profondes, elle n’a cessé de pleurer son mari et ne s’inquiétait pas pour elle-même lorsque le chirurgien était en train de lui suturer ses plaies ;

*Dans les visages de certains malades, qui, en partant après avoir reçu les soins nécessaires, exprimaient leurs remerciements au personnel soignant, malgré l’ état de choc et leurs souffrances . . . . Une expérience que nous n’oublierons jamais. De même sont inoubliables ces gestes de solidarité manifestés autour de nous.  Nous étions interpellées par ce dévouement et cette collaboration spontanée, chacun se donnant au maximum :

*Trois médecins sont arrivés, eux-mêmes blessés. Ils se sont lavés et ont changé de tenue, un a été suturé, pour ensuite prendre soin à son tour des autres blessés.

Trois nouveaux internes qui avaient rejoint l’hôpital le jour précédant seulement, ont suturé des dizaines de malades. Ils ont été aidés par le personnel du jour qui est resté jusqu’au lendemain aidant le personnel de nuit.

*Nos sœurs infirmières, circulaient pour offrir de l’eau a ceux qui en réclamaient ; tout le personnel de la buanderie, de la maintenance, de l’admission, du laboratoire et de l’imagerie était présent aussi pour répondre aux besoins des malades et du personnel. Quelques soldats de l’Armée Libanaise nous aidaient à maintenir l’ordre autour des Urgences.    Ensuite le soir et les journées suivantes, des messages de solidarité arrivaient de partout dans le monde, nous assurant de leurs prières.  Nous avons vécu une expérience Douloureuse  et pénible, mais nous n’étions pas seules.

Articles similaires